Si l’objet de la confrérie Saint-Fiacre de Rouen est de valoriser l’art du végétal, elle vient aussi en aide au monde rural. Accompagner les nouvelles pauvretés en agriculture et en horticulture, Vincent Lecointre, président de l’association depuis 2018, en a fait son cheval de bataille.

Cet assureur de la Seine-Maritime est particulièrement sensible à la détresse des agriculteurs depuis que deux de ses clients se sont suicidés. « Cette misère rurale est silencieuse et pudique. Nous voulons y sensibiliser les citadins, mais aussi aider financièrement des familles », indique-t-il.

> À lire aussi : Guillaume Canet et Édouard Bergeon fidèles à Solidarité Paysans (01/12/2020)

Une aide de 15 000 €

La confrérie mène diverses actions qui lui permettent de récolter des fonds. Ses bénévoles organisent notamment des ventes de plants lors de festivals ou de fêtes. Des partenariats tissés avec des mécènes et des donateurs contribuent au succès de ces opérations.

La Saint-Fiacre de Rouen a choisi d’accorder, en 2019, 15 000 € à cinq familles d’agriculteurs et d’horticulteurs en très grande souffrance morale et financière. « Leurs dossiers nous ont été présentés par les associations Atex et Solidarités Paysans. Dans un cas, notre aide a réglé des arriérés de fermage, l’expulsion étant imminente », explique Vincent Lecointre.

Secrétaire de la confrérie, François Paquin, agriculteur double actif, poursuit : « Nous payons des factures, l’argent n’est jamais versé directement aux exploitants en difficulté. »

Soutien téléphonique de personnes âgées isolées

Sensible à l’isolement des personnes âgées en milieu rural, l’association a, par ailleurs, lancé une chaîne de solidarité en novembre dernier, pendant le second confinement. « Une quinzaine de membres de l’Amicale des médaillés du Mérite agricole ont bénéficié du soutien téléphonique de bénévoles de la SSVP (1) du Havre avec laquelle nous œuvrons. Ce fut l’occasion de beaux échanges entre citadins et ruraux », souligne François Paquin.

10 tonnes de fruits et légumes pour les étudiants

La confrérie n’oublie pas les jeunes. En mars, elle a ainsi offert 10 tonnes de fruits et légumes aux étudiants rouennais en situation de précarité. Cette action tient aux dons de pommes de terre de la SARL Malo, à Goderville (Seine-Maritime), et de fruits de l’entreprise La savoureuse au Min de Rouen.

Catherine Yverneau

(1) Société de Saint-Vincent-de-Paul www.confreriesaintfiacre.org.