« On a quatre enquêtes préliminaires en cours sur les travailleurs détachés. Deux visent leurs conditions d’emploi et deux leurs conditions d’hébergement », a indiqué mercredi à l’AFP le procureur de Tarascon Laurent Gumbau, confirmant une information du site Marsactu sur l’ouverture d’une enquête préliminaire, par le parquet de la ville, sur les conditions d’emploi et d’hébergement de ces travailleurs détachés.

> À lire aussi : Les travailleurs détachés entrent dans un nouveau régime (30/07/2020)

258 cas de Covid détectée en juin 2020

Ces enquêtes font suite à des signalements au parquet de la préfecture des Bouches-du-Rhône et de services de l’État après des contrôles effectués cet été dans des exploitations agricoles où ont été détectés des clusters de contamination au Covid-19.

Plus de 258 cas positifs avaient été détectés mi-juin parmi les ouvriers agricoles détachés venus ramasser fruits et légumes dans ce département. Souvent Sud-Américains ou Africains, ils étaient envoyés sur plusieurs exploitations, multipliant les risques de contamination. Le plus grand nombre de cas concernaient des lieux d’hébergement d’une société d’intérim.

Des arrêtés de suspension ou de fermeture pris par la préfet

Des procès-verbaux établis lors des contrôles avaient notamment mis au jour des conditions d’hébergement indignes de ces travailleurs détachés. « Le préfet avait pris des arrêtés de suspension ou de fermeture de lieux d’hébergement ou encore de mise aux normes ou de mise à disposition de lieux d’hébergement de substitution », a rappelé le procureur.

Divers chefs d’accusation dont « traite d’êtres humains »

Les chefs visées par l’enquête vont de la traite d’êtres humains à l’exposition de personnes à des conditions d’hébergement indignes en passant par des infractions au Code du travail.

« On va regarder si des infractions pénales ont été commises et, si c’est le cas, à quels auteurs les imputer », a indiqué le procureur qui entend avoir une action suffisamment efficace pour que les exploitants agricoles s’attachent à « une mise en œuvre plus rigoureuse des textes réglementaires pour les saisons à venir ».

À lire aussi : Fermeture des frontières, les employeurs espèrent faire entrer les saisonniers agricoles (01/02/2020)

AFP