La Commission européenne invite les États membres à considérer les saisonniers et les travailleurs détachés du secteur agricole comme « des professions critiques » et à faciliter leur libre circulation. Elle a publié, le 30 mars 2020, des orientations pratiques pour garantir la libre circulation des travailleurs exerçant « des professions critiques dans la lutte contre la pandémie de coronavirus ». Elles concernent les travailleurs du secteur agricole.

Procédures spécifiques

Si tous les États membres ont réintroduit des mesures de contrôle au niveau de leurs frontières intérieures pour limiter la propagation de l’épidémie de coronavirus Covid-19, Bruxelles estime qu’il est « impératif que les travailleurs exerçant des professions critiques puissent atteindre rapidement leur destination ».

Les États concernés par des mouvements de travailleurs saisonniers ou détachés sont invités « à échanger des informations sur leurs différents besoins au niveau technique ». La Commission invite les États membres à mettre en place « des procédures spécifiques rapides et libres de charges pour les points de passage frontaliers régulièrement empruntés par les travailleurs frontaliers et les travailleurs détachés ». Elle évoque des voies réservées ou l’apposition « d’autocollants spécifiques reconnus par les États membres voisins » sur les véhicules des travailleurs pour faciliter leur accès.

Protection adéquate

La Commission européenne insiste toutefois sur « la nécessité d’assurer une protection adéquate en matière de santé et de sécurité » pour les travailleurs. Elle recommande que le dépistage du coronavirus s’organise d’un seul côté de la frontière par « mesure électronique de la température du corps ».

Marie Salset