La viande revient à la cantine à Lyon ! En attendant un retour à la normale, jugé impossible avec l’actuel protocole sanitaire, les élèves pourront de nouveau choisir une option carnivore tous les cinq repas (menu unique végétarien les quatre autres).

Concertation avec les syndicats

C’est pour cette annonce que le maire EELV (1) Grégory Doucet a réuni les syndicats agricoles, le 30 mars dernier. Et, surtout, pour présenter un travail de longue haleine visant à relocaliser l’alimentation des scolaires.

« On travaille depuis sept mois avec la mairie pour favoriser l’approvisionnement local des cantines à compter de 2022 », explique Aurélien Ratton, élu FDSEA de la chambre d’agriculture. Pourquoi 2022 ?

« Le contrat avec notre prestataire court jusqu’à cette date, explique Gauthier Chapuis, conseiller municipal à l’alimentation. On retravaille l’appel d’offres avec les agriculteurs pour qu’il leur soit favorable, sachant qu’il est interdit de favoriser explicitement les produits locaux. On crée aussi une instance qui réunira, deux fois par an, la ville, le prestataire et la profession agricole pour planifier les menus. »

> À lire aussi : Cantines scolaires, des éleveurs manifestent contre les menus sans viande (22/01/2021)

100 % bio, 50 % local

Dans ceux-ci, la ville veut 100 % de bio et 50 % de local (2), à moins de 50 km. « Mieux vaudrait l’inverse, réagit le président de la Coordination rurale régionale, François Walraet. Le local doit être la priorité : on fait de la qualité, même en conventionnel. » Il salue toutefois l’intention de reconnecter l’agriculture à la ville.

« C’est la première mairie qui nous invite à travailler sur ce sujet », abonde Aurélien Ratton. Même s’il juge le projet un brin « utopique ». Il note d’ailleurs que les filières locales d’élevage ne sont pas encore prêtes à fournir les cantines. Ce qui fait bondir Jérôme Guinand, éleveur membre de la Confédération paysanne. « Le menu sans viande n’a rien fait perdre aux éleveurs locaux, dit-il. Il a été instrumentalisé à des fins politiques. Au contraire, la mairie investit 5 millions d’euros pour adapter sa cuisine centrale aux filières locales ! »

La municipalité de Lyon ne se cache pas de vouloir servir moins de viande. « Mais cela permettra d’acheter de la viande bio locale, promet Gauthier Chapuis. On ne veut pas supprimer la viande… seulement la viande importée. »

> À lire aussi : Il retire la viande du menu, on lui offre une charolaise (18/03/2021)

Bérengère Lafeuille

(1) Europe Écologie Les Verts.

(2) Contre 40 % de bio et 30 % de local aujourd’hui.