À la campagne aussi, vous pouvez trouver des solutions d’hébergement et des services pour les seniors. Les maisons d’accueil et de résidence pour l’autonomie (Marpa) créées dans les années quatre-vingt à l’initiative des Aînés Ruraux et de la MSA, poursuivent leur développement. Elles sont aujourd’hui 200 Marpa dans 70 départements, accueillant 4 700 retraités dans les zones rurales et périurbaines. Parmi les résidents, quelques anciens agriculteurs. La Fédération nationale des Marpa souhaite accélérer leur développement.

Indépendant mais entouré

Ces hébergements accueillent des retraités assez autonomes et n’ayant pas besoin de soins médicaux importants, à des coûts maîtrisés, de 1 000 à 1 400 € par mois, avec un maximum de 1 600 €. Les résidents occupent des appartements individuels d’environ 35 m², aménageables à leur goût, et peuvent profiter des services collectifs : repas, ménage, animations.

De quoi être « comme à la maison » mais sans souffrir d’isolement et en bénéficiant d’un environnement sécurisé et d’un accompagnement. Les Marpa sont des petites structures, limitées à 25 appartements, comprenant chacune 6 à 8 ETP salariés, soit un pour trois résidents. Pour beaucoup, c’est un habitat intermédiaire entre la maison et une structure médicalisée (Ehpad (1) ou hôpital).

À l’initiative des maires

Les Marpa sont gérées par des associations à but non lucratif. Elles sont créées à l’initiative des maires et des élus des communes, qui doivent pouvoir apporter un terrain de 5 000 m² viabilisé. Une Marpa demande un investissement de 2,7 millions d’euros en moyenne et peut bénéficier de subventions de la CCMSA (autour de 40 000 €), du département et de l’État.

Sophie Bergot

(1) Ehpad : établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes.