Le syndicat revient sur l’alerte lancée par la MSA concernant le RCO (régime de retraite complémentaire obligatoire) en octobre dernier. « Ce régime a pour objectif de permettre à chaque exploitant d’atteindre un niveau de pension de retraite au moins égal à 75 % du Smic net, pour une carrière complète, détaille le syndicat dans sa lettre ouverte diffusée ce 25 novembre 2016. Or, son financement n’est plus suffisant pour garantir l’équilibre du régime depuis 2015. »

Déplafonner l’assiette de cotisation

Pour résoudre ce problème de financement, le syndicat propose de supprimer « le plafonnement de l’assiette des cotisations qui bénéficie aux plus grosses exploitations. » Et d’élargir « le champ d’application des cotisations sociales aux bénéfices des grosses sociétés agroalimentaires, centrales d’achat et de distribution ainsi que les banques agricoles ».

Le Modef propose aussi de :

  • « Revenir à une durée de carrière de 37,5 années pour bénéficier d’une retraite à taux plein ;
  • Étendre le bénéfice de la retraite complémentaire obligatoire aux conjoints concubins et aides familiaux des chefs d’exploitation ;
  • Porter la retraite minimale de base à 1 200 € par mois pour une carrière complète. »