La Confédération paysanne a profité du Salon de l’agriculture pour débattre des retraites agricoles avec le président de la Caisse centrale de la MSA et le secrétaire général adjoint du haut-commissaire à la réforme des retraites, rappelle-t-elle dans un communiqué. L’occasion pour le syndicat de les (ré-)alerter sur « le niveau actuel indécent de la pension agricole moyenne (740 €) pour une carrière complète de cotisations ».

Il ne faut pas attendre la réforme

La Confédération paysanne, qui rappelle être le « deuxième syndicat agricole dans le collège 4 des “anciens exploitants et assimilés” », demande une revalorisation au niveau du minimum vieillesse (ou Aspa, allocation de solidarité aux personnes âgées). C’est-à-dire 868 € par mois pour 2019 et au-delà de 900 € en 2020. Il ne faut pas attendre la réforme en cours de négociation, qui ne concernera que les personnes prenant leur retraite en 2025 et après, insiste le syndicat.

S.B.