« La Coordination rurale est sidérée qu’en cette période de postconfinement l’ordre du jour du Conseil national de la restauration collective (CNRC) n’ait pas été modifié et que la question des emballages prime sur la recherche de solutions rapides et efficaces pour définir de nouveaux processus dans le cas d’un retour du Covid-19 cet automne », s’insurge le syndicat dans un communiqué de presse en date du 16 juillet 2020.

« Les agriculteurs se sont retrouvés seuls »

Si Tristan Arlaud, maraîcher dans les Bouches-du-Rhône et représentant de la Coordination rurale au CNRC, reconnaît que le sujet des emballages est important, il s’interroge. « N’est-il pas plus urgent de se demander comment l’approvisionnement de la restauration collective aurait pu, ou devrait, être réorienté en cas de nouveau confinement ? » La pandémie et le confinement qui en a découlé ont totalement bouleversé le travail de nombreux agriculteurs, notamment ceux qui livrent à la restauration collective. « Des agriculteurs ont vu leurs précommandes destinées à la restauration collective annulées. Ils ont dû s’organiser pour changer totalement leurs circuits d’approvisionnement afin de continuer à nourrir la population à flux tendu, tout en manquant de main-d’œuvre. […] Les agriculteurs se sont retrouvés totalement seuls », souligne l’agriculteur.

Dresser un bilan du fonctionnement pendant le confinement

La Coordination rurale demande que le CNRC dresse un bilan du fonctionnement pendant le confinement et que la puissance publique travaille pour optimiser les circuits d’approvisionnements en cas de nouvelle vague.

Bertille Quantinet