Les montagnes russes. Après une augmentation de 16,8 % en 2015, le nombre d’installations enregistre une baisse de 6,2 % en 2016, selon les derniers chiffres de la Mutualité sociale agricole, parus le 18 décembre 2017. Ces aléas seraient cependant loin de refléter la réalité du terrain : ils traduiraient les changements de modalités d’affiliation sociale survenus avec la loi d’avenir d’octobre 2014.

« L’opération avait conduit à l’affiliation de 1 824 cotisants solidaires en tant que chefs d’exploitation en 2015, explique la MSA. Ce qui avait mécaniquement augmenté le nombre d’installations en 2015 et largement contribué à la hausse exceptionnelle de 16,8 % enregistrée cette année-là. L’année 2016, ne bénéficiant pas de ces modalités particulières, voit donc logiquement le nombre d’installations diminuer. »

L’Essonne en tête

Toujours est-il qu’ils sont 14 146 nouveaux chefs d’exploitation à être entrés dans le métier en 2016. La majorité a moins de 40 ans (65,4 %), une part stable par rapport à 2015. C’est l’Essonne qui a le plus installé : le département affiche une augmentation de 47,6 %. Il est suivi par le Territoire de Belfort (+30 %), la Seine-Maritime (+28,7 %) et l’Ariège (+28,2 %). A contrario, le nombre d’installations chute dans le Val-d’Oise (–35,3 %), l’Indre (–33,9 %), le Cher (–27,3 %) et la Moselle (–26,1 %).

À l’échelle des Régions, la Corse (+10,5 %) et les Pays de la Loire (+4,8 %) se révèlent les plus dynamiques, tandis que les régions Grand Est (–26,5 %) et Centre-Val de Loire (–17,1 %) connaissent un net reflux des installations.

Une majorité d’installations en société

Depuis 2005, l’installation sous forme sociétaire est devenue majoritaire chez les jeunes. Ainsi, en 2016, 56,6 % des jeunes ont choisi de s’établir en société, avec une prédilection croissante pour les EARL et les Gaec (respectivement 17,8 % et 27,8 % des installations).

Diminution des surfaces

Chez les moins de 40 ans, la superficie moyenne a diminué en 2016 pour atteindre 35,9 hectares. La superficie moyenne par exploitation agricole s’élève à 64,4 hectares en 2016, en progression de 0,9 % (63,9 hectares en 2015). La superficie moyenne des installés tardifs, hors transfert entre époux, repart à la hausse en 2016, pour s’établir à 27,5 hectares.

Depuis quinze ans, parmi les jeunes installés, la part des femmes oscille entre 27 et 30 %. En 2016, elle représente 29,6 %, contre 28,9 % en 2015.

Un taux de pluriactivité toujours élevé

En 2016, 32,6 % des installés, jeunes ou tardifs, se déclarent pluriactifs. Parmi les installés de 40 ans et moins, le taux de pluriactivité masculin est stable à 32,5 % (contre 32,2 % en 2015) et celui des femmes atteint 30,2 % (contre 30,0 % en 2015). Parmi les installés de plus de 40 ans, le taux de pluriactivité des hommes est de 33 %, lorsqu’il y a transfert entre époux. Dans le cas contraire, il est de 41,9 % en 2016 (en diminution par rapport aux 46 % enregistrés en 2015).

Taux de renouvellement en baisse

Le taux de renouvellement des exploitants agricoles atteint 3 % en 2016. Ce ratio est inférieur à celui de l’année précédente (3,2 %). Il correspond pour rappel au ratio entre le nombre total de nouveaux installés et le nombre de chefs d’exploitation déjà en exercice.

L’élevage porcin en force

Les chefs d’exploitation installés en 2010, sont à 80,1 % toujours exploitants agricoles en 2016.

Le taux de maintien est extrêmement élevé pour les jeunes (86,8 %). Il est plus faible pour les installés de plus de 40 ans : 69,8 % pour les installés hors transfert et 61,5 % pour les installés à la suite d’un transfert entre époux.

Le taux de maintien varie selon les productions. Pour l’élevage porcin, 98,4 % des jeunes installés de 2010 sont toujours exploitants agricoles en 2016. Viennent ensuite (dans l’ordre décroissant) : les éleveurs de bovins laitiers (93,0 %), les éleveurs bovins à viande (92,7 %) et les agriculteurs pratiquant la polyculture ou le polyélevage (92,7 %). Le taux de maintien le plus faible concerne l’élevage de chevaux (65,7 % pour l’ensemble des exploitants quel que soit leur âge).

Rosanne Aries