À l’occasion de ses vœux à la presse, la Coordination rurale (CR) a annoncé à Paris, le mardi 8 janvier 2019, son intention de lancer une démarche de notation RSE (responsabilité sociale de l’entreprise) dans le secteur agroalimentaire. L’objectif est, selon le syndicat, « d’améliorer les relations commerciales en analysant la manière dont les entreprises du secteur se comportent avec leurs fournisseurs sur les plans économique, social mais aussi environnemental ».

Point d’étape au Sia

Pour Frédéric Courleux, directeur des études au think-tank « Agriculture et Stratégie », partenaire de la CR sur ce projet, « il ne s’agit pas de jeter l’opprobre ou de lancer des boycotts sur tel ou tel produit, mais d’être constructif, afin que les acteurs agroalimentaires voient davantage les agriculteurs comme des partenaires de long terme, dans des démarches de filière intelligentes ».

La Coordination rurale a encore du pain sur la planche pour sortir son outil d’évaluation. Elle fixe un point d’étape important au prochain Salon de l’agriculture (Sia) : « Nous serons alors en mesure de nous positionner par rapport aux autres initiatives existantes (applications type « Yuka », démarche de l’Ania, etc.) », indique Bernard Lannes, président de la CR. Il lui faudra ensuite mettre au point et faire valider « par des experts » une méthodologie permettant de produire de l’information « en toute transparence ».

« Les prendre les doigts dans la confiture

« Un syndicat à toute légitimité une telle démarche », insiste Frédéric Courleux. Bernard Lannes confirme : « Nous souhaitons débloquer l’omerta qui existe grâce à un outil transparent. » [...] « Il s’agit de ramener du prix dans nos produits », renchérit Véronique Le Floch, secrétaire générale de la Coordination rurale.

Le syndicat entend aussi profiter de cet outil pour faire la lumière sur les pratiques de certaines coopératives agricoles qui ne prendraient pas assez en compte les intérêts des producteurs et en particulier leurs coûts de production. « Nous voulons les prendre avec les doigts dans la confiture ! »

Alain Cardinaux