Il faut une Pac forte et un budget renforcé pour permettre aux agriculteurs de relever les défis environnementaux tout en permettant aux États d’aller vers la souveraineté alimentaire. C’est l’appel lancé le 8 juin 2020 par la FNSEA, JA, les chambres d’agriculture et la Confédération nationale de la mutualité, de la coopération et du crédit agricoles, qui regroupe Groupama, le Crédit Agricole, la MSA et la Coopération agricole.

Encore insuffisant

Aujourd’hui, 8 juin 2020, les ministres européens de l’Agriculture sont réunis pour débattre des stratégies biodiversité et « De la ferme à la table » récemment proposées par la Commission dans le cadre du pacte vert pour l’Europe.

> À lire aussi : Pacte vert, les stratégies Farm to fork et biodiversité ne convainquent guère (22/05/2020)

Les 7 organisations estiment que la décision de la Commission européenne d’augmenter le budget pluriannuel de la Pac est « importante » mais « encore insuffisante ». Elles appellent les responsables politiques des 27 à œuvrer pour un budget « renforcé ».

> À lire aussi : Pac : Une proposition en hausse qui ne satisfait pas les eurodéputés (03/06/2020)

Des financements pour investir

« L’agriculture française est prête à poursuivre les efforts engagés », assurent-ils. Mais « la question des moyens financiers nécessaires à l’atteinte de ces ambitions est centrale » pour que les exploitations puissent investir dans la modernisation des structures, dans la transition écologique et la gestion des risques climatiques, sanitaires ou économiques », argumentent les organisations professionnelles.

Marie Salset