Vous êtes abonné

Première visite ?

Inscrivez-vous
Imprimer Envoyer par mail Commenter

Pommiers avancés, saisonniers convoités

réservé aux abonnés

Recrutement - Pommiers avancés, saisonniers convoités
Dans un verger des coteaux nantais (photo d’illustration). © Thierry Pasquet

La grande précocité de la saison des pommes complique le recrutement des saisonniers en Pays de Loire. Dans le Sud en revanche, ils se déclarent disponibles après les fruits d’été, eux aussi précoces et parfois rares.

La récolte particulièrement précoce des pommes cette année complique encore le recrutement des saisonniers. Dans le Maine-et-Loire, les pommes sont en avance de quinze jours. C’est d’ailleurs à peu près le cas de toutes les productions fruitières en France. Habituellement, les premières pommes sont ramassées à la fin d’août le long de la Loire, un bassin qui représente 17 % de la production française. Cette année, les équipes sont déjà bien au travail le 20 août.

La campagne de recrutement des saisonniers a, elle aussi, été avancée de quinze jours. Elle tombe donc pendant les vacances des potentiels saisonniers. Le 9 août, l’Anefa du Maine-et-Loire (Association nationale pour la formation et l’emploi en agriculture) cherchait, au nom de ses producteurs adhérents, 690 postes pour la cueillette des pommes. À la même date l’année précédente, elle offrait 410 postes pour la même tâche.

Recrutements perturbés

D’ordinaire, les producteurs locaux organisent, avec le soutien de l’Anefa, des sessions de recrutement collectif de saisonniers. Elles s’accompagnent de visites des entreprises recruteuses et de découverte des gestes de la cueillette. Ce sont des étapes nécessaires pour vérifier les compétences et les motivations des candidats. Mais en 2020, cette démarche n’a pas pu être menée à temps du fait de la complexité de sa mise en place avec les consignes sanitaires et sous la pression de l’accélération de la végétation.

> À lire aussi : Pomme de table, la récolte de 2020 est prévue en net repli (16/07/2020)

Les producteurs ont activé d’autres leviers de recrutement de masse comme les réseaux sociaux, la presse locale ou leur propre plateforme de recrutement. Finalement, au 20 août 2020, il reste encore 285 postes à pouvoir chez les producteurs engagés avec Saisons en Anjou, la marque de l’Anefa du Maine-et-Loire spécialisée dans les parcours professionnels des saisonniers. Durant le confinement, des nouveaux candidats s’étaient manifestés pour travailler chez les agriculteurs. Étudiants, restaurateurs, nouveaux retraités… ils ne sont plus disponibles en août bien que, parmi eux, certains aient profité de cette crise pour engager un détour professionnel vers le métier de saisonnier agricole.

Moins de pénurie de main-d’œuvre au sud

Même si l’avance de la végétation se retrouve partout en France, la situation n’est pas la même dans le sud de la France, qui regroupe les principaux bassins de production de pommes, tempère la Fédération nationale des producteurs de fruits (FNPF). La récolte de la gala a déjà commencé mais les saisonniers sont assez disponibles. Les récoltes de fruits d’été ayant été, elles aussi, précoces, les travailleurs sont prêts à enchaîner avec les pommes. Et dans le cas des abricots, malheureusement, c’est la maigreur exceptionnelle de la production qui a libéré les bras assez tôt pour les vergers de pommes.

Éric Young
La France Agricole Employeur

Actualités, témoignages d’agriculteurs employeurs, avis d’experts, fiches pratiques, annonces d’emploi, CV-thèque, réponses à vos questions d’employeurs, cas concrets, agenda…

Vous employez un ou plusieurs salariés agricoles ? Le thème de l’emploi vous intéresse ? N’hésitez pas à vous inscrire pour recevoir la newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur » totalement dédiée à l’emploi agricole.

Rendez-vous sur : newsletter mensuelle « La France Agricole Employeur »

Imprimer Envoyer par mail Commenter
En direct
Afficher toutes les actualités


Transmission & Patrimoine : tous les conseils pour passer le relais !