« Les récoltes ont pu avoir lieu, s’est satisfait Mickaël Jacquemin, président de la plateforme WiziFarm, le 26 février 2021, lors d’un point de presse consacré à un bilan des récoltes saisonnières de 2020. Nous avons pu produire, conditionner et transporter les productions. »

Alors que les récoltes de 2021 vont débuter prochainement, WiziFarm et l’Anefa (Association nationale emploi formation en agriculture) ont souhaité tirer les enseignements d’une année 2020 bien particulière pour l’emploi en agriculture.

Moins de CDI

Selon les chiffres de la MSA, l’année 2020, contrairement aux années précédentes, a connu une diminution du nombre d’emplois en CDI (–9 % entre 2019 et 2020). À l’inverse, les postes en CDD et notamment les emplois occasionnels, dits saisonniers, ont augmenté respectivement de 10 et 11 %.

Une tendance partagée par l’Anefa sur son site Lagriculture-recrute.org, qui met en relation employeurs et demandeurs d’emploi. Si en 2019, 1 841 mises en relation avaient été réalisées, elles ont été au nombre de 6 328 en 2020. Ce chiffre s’est expliqué par un besoin criant de main-d’œuvre, alors qu’habituellement la moitié des effectifs provient de l’étranger.

Des bras pour ton assiette

C’est pour combler ce manque que WiziFarm, l’Anefa et la FNSEA avaient lancé il y a bientôt un an le slogan #DesBrasPourTonAssiette, afin d’inviter les Français sans activité, à venir prêter main-forte aux agriculteurs.

« La plateforme a connu une activité incroyable », se félicite Jean-Baptiste Vervy. Depuis son lancement en septembre 2018 où elle avait enregistré près de 4 000 inscriptions, la plateforme a reçu plus de 330 000 inscriptions en quelques mois. Le nombre exact d’embauches grâce à WiziFarm n’est pas connu.

« La majorité des inscrits avaient entre 16 et 35 ans, analyse Jean-Baptiste Vervy. Les personnes qui ont finalement été embauchées sur les fermes vivaient à proximité des exploitations. Les personnes retenues pour les postes à pourvoir étaient en grande partie mobiles. »

Neuf recrutements sur dix grâce au bouche-à-oreille

Sur 154 employeurs ayant utilisé la plateforme WiziFarm pour recruter des salariés, 40 % ont réussi à trouver du personnel. La raison souvent évoquée pour justifier l’échec du recrutement est le manque de profils pertinents. Un constat dont les représentants de WiziFarm souhaitent tirer des enseignements, en accompagnant notamment la montée en compétences.

Les agriculteurs interrogés utilisent plusieurs canaux pour trouver des candidats et à 90 % le bouche-à-oreille. L’Anefa et WiziFarm souhaitent aussi travailler sur l’image de l’agriculteur employeur et promouvoir les métiers de l’agriculture auprès du grand public.

Bertille Quantinet