Une dizaine d’organisations européennes du secteur agricole, dont le Copa-Cogeca (1), s’inquiètent du projet de budget consacré à la promotion des produits européens. Dans une lettre ouverte au commissaire à l’Agriculture Janusz Wojciechowski, elles soulignent que les 183 millions d’euros de budget alloués à la politique de promotion des produits pour 2021 représentent une baisse de 9 % par rapport à 2020. Elles considèrent cette baisse malvenue dans un contexte où le secteur agricole européen aurait besoin de soutien, notamment pour se relever de la crise du Covid.

Un « risque de déséquilibre »

Surtout, les dix signataires du courrier critiquent le « déséquilibre » de ce budget, dont 30 % seraient fléchés vers les filières bio. Affirmant que la bio représente aujourd’hui 8 % de la production agricole européenne, ce projet de budget « ne reflète pas la réalité du marché, donc n’est pas réaliste », assurent-elles.

« Pour assurer la viabilité à long terme du secteur bio, sa croissance doit être ajustée à la demande des consommateurs », plaident les dix organisations. Ces dernières estiment que les soutiens alloués pour la promotion de la bio doivent donc « suivre la croissance naturelle de la demande ». Dernier argument invoqué : les acteurs des filières bio, souvent de petites tailles, seraient mal outillés pour présenter des dossiers susceptibles de recevoir des soutiens de la politique de promotion.

Tout en assurant être favorable à une politique de promotion spécifique pour la bio, allant même au-delà de son poids actuel dans le marché, les dix organisations européennes demandent que moins de fonds soient réservés à la bio, et davantage aux produits « durables ».

Bérengère Lafeuille

(1) Le Copa-Cogeca représente plusieurs grandes organisations de producteurs et coopératives européennes. Il est actuellement présidé par Christiane Lambert.