Rappelant que « la moitié des agriculteurs partent en retraite dans les dix prochaines années », Eric Piolle, maire de Grenoble, dans un entretien à paraître dans le Télégramme, affirme : « nos propositions créeront 120 000 emplois nets dans le milieu agricole ». Il est candidat à la primaire du groupe Europe Écologie Les Verts (EELV) pour la présidentielle de 2022.

Création de 25 000 fermes communales

Pour obtenir ce chiffre, l’élu se base sur une « protection du foncier » et sur la création de « 25.000 fermes communales d’ici à 2027 […] pas forcément publiques ». « L’idée, développe-t-il, c’est de pouvoir installer, lors des départs à la retraite, des fermes à l’échelle des communes pour produire du maraîchage et de l’agriculture locale ».

Pour rappel, 227 000 agriculteurs ont aujourd’hui plus de 50 ans et 30 % des exploitants partiront en retraite dans les cinq prochaines années, selon les données de la MSA. Outre la création d’emplois, cette transition, explique-t-il, « baissera de 30 % les gaz à effet de serre issus du milieu agricole ».

Le défi du recrutement

« Environ 70 000 offres d’emplois sont à pourvoir en permanence sur les secteurs agricoles et maritimes », rappelait en juillet dernier le ministère de l’Agriculture à l’occasion du lancement de la campagne de communication #Entrepreneurs du vivant. Une campagne dont l’objectif est justement de recruter plus de jeunes vers les métiers de l’agriculture.

Bien que l’enseignement agricole ait connu un léger soubresaut à la rentrée 2020 avec 197 000 élèves et apprentis, seuls 58 % des départs en retraite aujourd’hui sont compensés par une installation. Le nombre de chef d’exploitation a quant à lui chuté de 13 % en 10 ans.

> À lire aussi : Communication : Devenir entrepreneur du vivant (01/07/2021)

Enfin rappelons qu’en mai 2020, durant le premier confinement les plateformes de recrutement de main-d’œuvre avaient peiné à trouver des candidats. Celles-ci avaient été lancées pour mettre en relation des salariés et des employeurs privés de la main-d’œuvre étrangère bloquée aux frontières fermées. Même s’ils étaient près de 300 000 inscrits, tous ne sont pas allés au bout de leur engagement.

> À lire aussi : Emploi : des bras fragiles pour nos assiettes (04/05/20)

A.Gambarini avec l’AFP