Lors de son discours de politique générale, devant l’Assemblée nationale, le 15 juillet 2020, le premier ministre, Jean Castex, a affirmé que « tous les investissements dans la filière agricole » seront accélérés « afin de développer une alimentation de qualité, locale et accessible dans toutes les villes et villages de France ».

La lutte contre l’artificialisation intégrée au plan de relance

Il a évoqué une enveloppe de 20 milliards d’euros, « pour la rénovation thermique des bâtiments, pour réduire les émissions des transports et de nos industries, pour produire une alimentation plus locale et durable, pour soutenir les technologies vertes de demain, pour mieux recycler et moins gaspiller ».

Le premier ministre a également mis la lutte contre l’artificialisation des sols au menu du plan de relance. Il a annoncé la création d’un moratoire sur les projets de centres commerciaux : « pour lutter contre l’artificialisation des sols, promouvoir les circuits courts et les petits commerces, nous mettrons en place un moratoire pour l’installation de nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périphériques ».

> À lire aussi : Souveraineté alimentaire, une « grande conférence » prévue à la rentrée (18/06/2020)

Les protéines pour la souveraineté alimentaire

La veille, le président de la République, Emmanuel Macron, avait confirmé que l’Agriculture ferait partie du plan de relance de 100 milliards d’euros, en évoquant la nécessité d’être autonome en protéine pour atteindre l’autonomie alimentaire.

« En vous aidant [les agriculteurs], en investissant, on va bâtir une souveraineté agricole qui n’existe pas. Aujourd’hui, j’importe la plupart de mes protéines. Je peux les produire en France, en Europe », a pris comme exemple le chef de l’État. Ce plan protéine devait être présenté aux professionnels ce printemps mais l’annonce a été reportée pour cause de Covid-19. L’ancien ministre de l’Agriculture, Didier Guillaume, espérait pouvoir le présenter à la rentrée de septembre. Son successeur, Julien Denormandie, n’a pour l’instant pas confirmé que les annonces se tiendront bien à la rentrée.

> À lire aussi : Remaniement ministériel, Julien Denormandie attendu au tournant (07/07/20)

Marie Salset