Le 17 novembre 2020, le ministère de l’Agriculture a dévoilé les premiers aspects techniques de cinq des propositions du plan de relance consacré à l’agriculture et à l’alimentation, soit un premier budget mobilisé de 455 millions d’euros.

Soutenir l’investissement

Deux mesures de soutien à l’investissement seront disponibles dès janvier 2021. Il s’agit de l’aide à la conversion « pour des équipements plus performants en matière environnementale et plus sobres en intrants » ainsi que de l’aide à l’investissement dans des matériels pour « la prévention et la lutte contre les aléas climatiques ». Au total, ces deux aides mobilisent un budget de 205 millions d’euros.

Les listes de matériels éligibles seront mises à disposition d’ici à la fin d’année. Ces équipements seront éligibles à une aide à l’investissement de 20 à 40 % et des bonifications cumulables pour les jeunes installés ou les projets collectifs seront possibles. Ces listes seront votées au prochain conseil d’administration de FranceAgriMer, prévu le 24 novembre prochain.

Structurer les filières

Ce sont 50 millions d’euros qui sont alloués au plan de structuration des filières agricoles et agroalimentaires pour le financement de dépenses matérielles et immatérielles. Sous forme d’appels à projets, les acteurs agricoles pourront candidater sur une structuration d’une filière, et ce dès la fin de novembre. La sélection des dossiers et les candidatures courront jusqu’en 2022.

Un dispositif particulier construit avec la profession agricole en faveur des protéines végétales, pour structurer de nouvelles filières et soutenir l’investissement dans des équipements spécifiques à ces cultures, sera prochainement présenté par le ministre de l’Agriculture. Celui-ci devrait être effectif dès la fin du mois.

Moderniser les abattoirs

Afin d’améliorer la protection des animaux en abattoirs, de renforcer la compétitivité des filières et de participer au maintien de l’emploi, 130 millions d’euros seront prochainement débloqués. Ils pourront par exemple financer des équipements de vidéosurveillance dans tout type d’abattoir.

L’ensemble des mesures sera dévoilé prochainement. Certains dispositifs seront directement déclinés dans les Régions ou les départements pour janvier 2021.

A. Gambarini