Des « effets d’annonce qui ne reposent sur aucune réalité financière » : voilà comment les Régions résument le plan Ambition bio 2023 annoncé au début du mois par le gouvernement, qui vise 15 % de la SAU française en bio.

D’où viendront les 630 M€ du Feader annoncés ? s’étranglent les Régions. « Ce sont les Régions qui sont les autorités de gestion du Feader, et elles ont déjà fait le maximum en redéployant sur la bio 250 M€ prélevés sur d’autres mesures moins consommatrices », rappelle Jean-Pierre Raynaud, président de la commission de l’agriculture de l’ARF (Association des Régions de France), qui avait convoqué la presse à ce sujet le 26 avril 2018.

Si le message principal de l’ARF visait à rappeler l’effort considérable consenti par les Régions pour accompagner la dynamique bio, le message secondaire était, sans conteste, une dénonciation de l’attitude de l’État.

« La bio n’a reçu que 45 M€ des 620 M€ du Feader issus du transfert du premier vers le second pilier, dans le même temps, l’État a réduit les dotations des agences de l’eau… tout cela vient contredire l’ambition du plan annoncée ! »

Alors que les relations entre l’État et les Régions sont gelées, les vice-présidents de la commission de l’agriculture des Régions souhaitent un déblocage. « Nous allons forcément être concernés par la mise en œuvre du plan, nous voulons être réellement associés à sa construction », insiste Jean-Pierre Raynaud.

B.L.