Dans sa publication sur le revenu et le patrimoine des ménages diffusée ce 5 juin 2018, l’Insee rappelle que cela s’explique par le fait que les agriculteurs « détiennent des biens professionnels ou encore qu’ils épargnent davantage et de façon plus diversifiée pour préparer leur cessation d’activité ».

De fortes disparités

Les ménages français déclarent posséder en moyenne 269 100 € de patrimoine brut (1). En comparaison, les ménages d’agriculteurs déclarent posséder en moyenne plus d’un million d’euros. Pour un ménage d’agriculteur en activité sur deux, le patrimoine brut (1) est supérieur à 599 900 €. Il dépasse même 1,7 million d’euros pour un ménage sur dix.

Chez les agriculteurs, le patrimoine professionnel représente 63 % de leur patrimoine total et chez les artisans, commerçants et chefs d’entreprise, il représente 26 % du patrimoine total. Les différences au sein de ces catégories sont néanmoins importantes, souligne l’Insee. 20 % des ménages dont la personne de référence exerce une profession d’indépendant ou d’agriculteur ne possèdent pas de patrimoine professionnel.

Davantage de hauts patrimoines

7 % des ménages dits à hauts patrimoines, c’est-à-dire ceux qui possèdent au minimum 595 700 € d’actifs, sont des agriculteurs alors que les agriculteurs représentent seulement 1 % de l’ensemble des ménages. Cette proportion est de 13 % pour les artisans commerçants et les chefs d’entreprise, alors qu’ils représentent 5 % de l’ensemble des ménages.

Marie Salset

(1) Le patrimoine brut est le montant total des actifs détenus par un ménage. Il inclut la résidence principale, les éventuelles résidences secondaires, l’immobilier de rapport, c’est-à-dire rapportant un revenu foncier, les actifs financiers et les actifs professionnels lorsque le ménage a une activité d’indépendant à titre principal ou secondaire et le patrimoine résiduel (voiture, équipement de la maison, les bijoux, les œuvres d’art et autres objets de valeur).