Emmanuel Macron s’est adressé aux Français hier soir, le 14 juin 2020, à 20 heures pour « tourner la page » du confinement mis en place à la mi-mars pour endiguer l’épidémie du Covid-19. Dès ce lundi, l’ensemble du territoire métropolitain vire au vert. L’annonce présidentielle a été matérialisée ce matin par la publication d’un décret au Journal officiel.

Les restrictions d’ouverture levées pour les restaurants

Au rang des bonnes nouvelles pour les producteurs livrant des cafés et restaurants : ces derniers peuvent désormais ouvrir de manière complète (1) dès ce lundi 15 juin 2020 partout, y compris en Île-de-France. Seule l’ouverture des terrasses était pour l’instant autorisée dans cette région. Il est aussi de nouveau possible de se déplacer entre les pays européens.

« Les crèches, les écoles, les collèges se prépareront à accueillir à partir du 22 juin tous les élèves, de manière obligatoire et selon les règles de présence normale », a annoncé le président de la République. Le second tour des élections municipales pour les communes concernées a quant à lui été confirmé pour le 28 juin.

« Il faudra continuer d’éviter au maximum les rassemblements car nous savons qu’ils sont les principales occasions de propagation du virus : ils resteront donc très encadrés », a prévenu Emmanuel Macron. Les rassemblements et activité dans les lieux publics restent interdits au-delà de 10 personnes.

« Il nous faudra pour longtemps encore vivre avec lui [NDLR. : le virus], respecter les règles de distance physique, l’été 2020 ne sera pas un été comme les autres, et il nous faudra veiller à l’évolution de l’épidémie pour nous préparer au cas où elle reviendrait avec plus de force », prévient le président de la République.

Une fin de mandat teintée d’écologie et de souveraineté

Après s’être déclaré « heureux » de cette « première victoire contre le virus », le chef de l’État a esquissé le chemin politique qu’il allait suivre jusqu’à la fin de son quinquennat. « Le moment que nous traversons et qui vient après de nombreuses crises depuis quinze ans, nous impose d’ouvrir une nouvelle étape afin de retrouver pleinement la maîtrise de nos vies, de notre destin, en France et en Europe. Ce sera la priorité des deux années à venir que je veux utiles pour la Nation ». Son objectif ? « Reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ».

Notre pays est déjà l’un de ceux où la fiscalité est la plus lourde.Emmanuel Macron lors de son allocution aux Français le 14 juin 2020

S’il a précisé que l’État avait mobilisé « près de 500 milliards d’euros » face à cette crise, Emmanuel Macron a aussi annoncé qu’ils ne seront pas financés par une augmentation des impôts. « Notre pays est déjà l’un de ceux où la fiscalité est la plus lourde, même si depuis trois ans nous avons commencé à la baisser, a-t-il lancé. La seule réponse est de bâtir un modèle économique durable, plus fort, de travailler et de produire davantage pour ne pas dépendre des autres ».

Dans cette optique, le président de la République a insisté sur la nécessité « de créer des nouveaux emplois en investissant dans notre indépendance technologique, numérique, industrielle et agricole » au travers « d’un vrai pacte productif ». Ces mots raviveront le débat sur la souveraineté alimentaire qui anime une partie de la société et les syndicats agricoles depuis un précédent discours du chef de l’État daté du 12 mars.

Des premières actions lancées en juillet

Cette reconstruction économique sera travaillée tout l’été a ajouté Emmanuel Macron. Il précisera en juillet dans un nouveau discours « pour préciser ce nouveau chemin » et « lancer les premières actions ».

Alexis Marcotte

(1) Des règles sanitaires strictes doivent en revanche être respectées dans tous les établissements : 10 personnes au maximum par table, une distance minimale d’un mètre entre chaque table, port du masque obligatoire pour le personnel et les clients lors des déplacements dans l’établissement et consommation debout est interdite dans les bars.