Pour atteindre les objectifs de Bruxelles de 25 % de surfaces en agriculture biologique (AB) d’ici à 2030, il faut permettre à l’offre et à la demande en produits bio de s’accroître de concert. C’est la conviction qu’a présenté Janusz Wojciechowski, le commissaire européen à l’Agriculture, lors d’une émission en live organisée par l’Agence bio, le 19 janvier 2021.

Dans le cadre du pacte vert européen et de sa stratégie « de la ferme à la table », la Commission européenne s’est fixé l’objectif d’atteindre 25 % de surface en agriculture biologique d’ici à 2030. Cette dernière estime que l’AB est une des clés de la transition vers une « alimentation saine et durable ».

À lire aussi : Environnement, la Pac est loin de répondre aux ambitions du pacte vert (24/11/2020)

Un plan d’action pour 2021

À l’automne 2020, la Commission européenne a organisé une consultation publique sur son futur plan d’action pour l’agriculture biologique. Ce dernier devrait être présenté au début de 2021.

« Le plan doit répondre à ce besoin d’équilibre [entre la production et la demande], a insisté Janusz Wojciechowski, ce 19 janvier. La Commission européenne a fixé trois objectifs pour ce plan d’action : stimuler l’investissement et l’innovation dans l’agriculture durable, répondre à l’intérêt croissant des consommateurs pour les aliments biologiques et stimuler la demande d’aliments biologiques.

Le commissaire européen à l’Agriculture a évoqué une première piste pour stimuler la demande en produits bio qui serait de faciliter leur utilisation dans les cantines. Il ne s’est cependant pas exprimé sur comment la Pac pourrait contribuer aux objectifs fixés par la Commission.

Marie Salset