Comment la Pac va-t-elle s’articuler avec les objectifs du Pacte vert ? Faut-il craindre un décrochage de la production agricole européenne si la stratégie « De la ferme à la fourchette » est suivie ? Pierre Bascou, directeur du service « durabilité et aide au revenu » à la direction générale de l’Agriculture de la Commission européenne, a tenté d’y répondre, à l’occasion d’un débat organisé par l’Afja, l’association des journalistes agricoles, et l’AJE, l’Association des journalistes européens, le 12 octobre 2021 à Paris.

À lire aussi : Le pacte vert et la Pac feront chuter la production agricole (30/08/2021)

Le Pacte vert « donne une vision à long terme pour l’Europe », a-t-il rappelé, qui l’engage dans « une stratégie de croissance résiliente » pour atteindre neutralité carbone en 2050. L’agriculture, comme les autres secteurs économiques est concernée.

À la limite des « ressources naturelles »

Toute la question est de décider comment aligner les propositions du Pacte vert avec la future Pac, et avec quels moyens de pression. Si la Commission pousse pour que les plans stratégiques nationaux (PSN), déclinaisons nationales de la Pac, intègrent au moins quelques objectifs chiffrés du Pacte vert, les ministres de l’agriculture du Conseil freinent des quatre fers.

À lire aussi : Une étude allemande inquiétante sur la stratégie « De la ferme à la fourchette » (21/09/2021)

Sans pouvoir trancher, Pierre Bascou a néanmoins rappelé l’importance de l’enjeu : « Il faut produire mieux car les ressources naturelles de l’Union européenne ne nous permettent plus de continuer. » Sans compter les « demandes sociétales pour des produits différents ».

Alors la solution serait de « produire mieux et de créer de la valeur, par la diversification, la transformation et d’autres modes de commercialisation », a-t-il proposé. En somme, positionner les agriculteurs européens sur une qualité et des segments plus rémunérateurs. « C’est une stratégie de croissance durable. J’insiste sur le mot “croissance” ».

À lire aussi : « De la ferme à la fourchette » : corriger le tir (13/10/2021)

Des impacts positifs pour l’environnement

Que penser des études d’impact de la stratégie « De la ferme à la fourchette » du Pacte vert, qui prévoient une chute de la production agricole européenne, suscitant une inquiétude forte dans les rangs des producteurs ?

« Il faut rester humble et modeste », a répondu Pierre Bascou. En s’en tenant à l’étude du Centre commun de recherche de la Commission, révélée dans l’été, qui a modélisé les conséquences de quatre objectifs, il a estimé que « l’impact est extrêmement positif en matière climatique et environnementale ». « L’Union européenne garantirait sa sécurité alimentaire » et serait « exportateur net pour la plupart des productions », a-t-il ajouté, même si, a-t-il reconnu, la production baisserait. « Mais pour nous il est important non pas de produire plus, mais mieux. Et à un prix rémunérateur », a-t-il insisté.

Encore faudra-t-il s’assurer que la marque de fabrique européenne soit un vrai avantage compétitif pour l’Union européenne dans ses accords commerciaux.

Sophie Bergot