Le ministre de l’Agriculture recevait ce mardi 19 février 2019, les représentants des Régions de France et des organisations professionnelles agricoles, pour évoquer la gestion du second pilier de la Pac dans la prochaine programmation.

Pas d’arbitrage avant le printemps

Sans surprise, « chacun a campé sur ses positions », nous fait savoir Régions de France, qui a réitéré sa demande d’avoir la pleine gestion du second pilier et d’être associée à l’élaboration du plan stratégique national demandé par la Commission aux États membres. Une demande que le gouvernement a semblé jusqu’à présent peu disposé à satisfaire.

« La simplification doit rester la priorité absolue », a de son côté réagi la Coordination rurale au sortir de la réunion, rappelant les dysfonctionnements de paiement dont les agriculteurs ont fait les frais. Didier Guillaume a annoncé qu’aucun arbitrage n’aurait lieu avant le printemps.

B.L.