Les montants unitaires des aides ovines avaient été fixés pour la campagne de 2016 par l’arrêté du 22 novembre. L’arrêté du 22 juin 2017 publié ce 23 juin modifie ainsi les montants :

  • L’aide ovine de base passe de 15,15 € par animal primé à 16,70 € ;
  • L’aide ovine complémentaire pour les élevages ovins en contractualisation ou vente directe passe de 3 € par animal primé à 3,12 € ;
  • L’aide ovine complémentaire pour les élevages ovins engagés dans les filières sous signe de qualité ou ayant une productivité supérieure ou détenus par des nouveaux producteurs passe de 6 € par animal primé à 4,05 €.

Colère et lassitude chez les éleveurs

La Fédération nationale ovine (FNO) conteste ces changements de dernière minute dont elle n’avait pas été informée. « Les règles européennes auraient changé depuis novembre 2016, tempête Michèle Boudoin, présidente du syndicat, qui a réussi à obtenir quelques explications du ministère. Désormais l’enveloppe est fixe pour l’aide de base et les aides complémentaires sont ajustées en fonction des montants restants ».

Avec comme conséquence, une baisse, pour 2016, de l’aide complémentaire aux élevages sous signe de qualité ou ayant une productivité supérieure ou détenus par des nouveaux producteurs, qui passe de 6 € à 4,05 €/animal. Un mauvais signal, estime le syndicat.

Les réajustements, à la hausse ou à la baisse, pourraient être faits sur les prochains versements d’aides Pac. Mais bien malin celui qui arrive à s’y retrouver dans les paiements. « Nous n’avons aucune visibilité sur les montants versés ou à venir », déplore Michèle Boudoin. Colère et lassitude sont palpables, chez cette éleveuse qui attend encore une partie de ses aides MAEC de 2015…

Ce qui ne bouge pas

Le montant de la majoration accordée aux 500 premières brebis primées à l’aide de base reste fixé à 2 €. Les aides caprines ne sont pas modifiées : l’aide caprine de base reste à 15 € par animal primé et le montant de l’aide complémentaire pour les éleveurs caprins adhérents au CMBPEC ou formés au GBPH reste de 3 € par animal primé.

S.B.