Le syndicat Jeunes Agriculteurs (JA) veut que la prochaine programmation de la Pac donne les moyens de relever le défi du renouvellement des générations, en actant une obligation pour chaque État membre de consacrer 4 % du budget de la Pac aux jeunes agriculteurs. Contre 2 % actuellement.

Cet arbitrage, décidé au niveau européen, devrait être discuté entre les trois institutions (Commission, Parlement, Conseil) ce 26 mars 2021. Si le Parlement européen défend une enveloppe de 4 % des aides de la Pac, le Conseil (qui voulait 2 %) pourrait accepter un compromis à 3 %.

Un même niveau de DJA pour deux fois plus de jeunes

Avec ces budgets supplémentaires, JA demande que la France se donne les moyens d’accompagner dix mille installations par an d’ici à 2027, avec le même montant de DJA (dotation au jeune agriculteur), soit 31 000 euros en moyenne. « Cela correspondrait à aider 75 % des installations des moins de 40 ans », calcule JA. Ces deux dernières années, environ cinq mille installations étaient aidées.

En complément de la DJA, JA demande de transformer le « paiement additionnel » sur les 34 premiers hectares, en une aide forfaitaire à l’actif les cinq premières années suivant l’installation.

L’enjeu est de taille : en France, « d’ici à 2027, c’est 215 000 agriculteurs qui seront en âge de prendre leur retraite, soit une moyenne de 30 000 départs par an », rappelle JA, qui veut « a minima » maintenir deux installations pour trois départs.

Sophie Bergot