La consommation de produits locaux est en vogue en Europe, selon une étude (1) conduite dans 17 pays européens par l’Observatoire Cetelem et publiée le 13 février 2019. 89 % des Européens ont une vision « extrêmement positive » des produits locaux. Seulement 17 % déclarent que c’est un sujet auquel ils ne prêtent pas attention.

Défendre certaines valeurs

Un consommateur sur deux estime qu’acheter local est une façon de défendre l’économie et 43 % de défendre l’emploi. 42 % y voient une bonne façon de défendre l’environnement (61 % en Suède, 55 % en Allemagne et en Autriche, 47 % en Italie). Certains pays de l’Est, tels que la Bulgarie (16 %) et la Roumanie (22 %), ainsi que le Portugal fond moins ce lien entre consommation locale et environnement.

Régional ou national ?

64 % des Européens considèrent qu’un produit local est un produit fabriqué dans la région où ils vivent. Seulement 31 % estiment que local rime avec national et 5 % lui attribuent une dimension européenne. Pour autant, il existe de fortes disparités entre les différents pays de l’Europe.

L’Allemagne, l’Espagne, l’Autriche, l’Italie, la France et le Portugal mettent l’accent sur le caractère régional des produits locaux (respectivement 85 %, 81 %, 79 %, 76 %, 75 % et 65 %). À l’inverse, plusieurs pays de l’est de l’Europe considèrent un produit local comme étant d’abord national (72 % en Bulgarie et 66 % en République tchèque). La Grande-Bretagne ne tranche pas (46 % régional, 48 % national), tout comme, dans une moindre mesure, la Pologne, le Danemark et la Belgique.

Débat sur le prix

Pour 64 % des consommateurs européens les produits locaux sont chers. Un chiffre qui monte à 76 % pour les Français. Mais ce n’est pas rédhibitoire. 58 % des Européens sont prêts à faire un effort financier supplémentaire de 5 à 10 % sur le prix pour acheter des produits locaux.

Marie Salset

(1) L’étude a été réalisée dans 17 pays européens (France, Allemagne, Autriche, Belgique, Bulgarie, Danemark, Espagne, Hongrie, Italie, Norvège, Pologne, Portugal, République tchèque, Roumanie, Royaume-Uni, Slovaquie, Suède) du 27 novembre au 10 décembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population de chaque pays, de 13 800 individus âgés individus âgés de 18 à 75 ans.