Alors que les négociations commerciales sont en cours, des manifestations et des rencontres avec des dirigeants de supermarchés fleurissent dans plusieurs départements sur la semaine du 18 au 23 janvier 2021. Aux commandes, les sections départementales de la FNSEA et des Jeunes Agriculteurs, qui militent pour l’application de la loi Egalim.

Selon le service de presse de la FNSEA, contacté par la France Agricole, une quinzaine de départements aurait lancé de telles actions, principalement les 19, 20 et 21 janvier.

À lire aussi : Grande distribution, les négociations commerciales tournent mal (16/12/2020)

« Un signal fort » à l’approche de la fin des négociations

« Il n’y a pas eu de mot d’ordre national pour une mobilisation groupée, précise le conseiller des relations de presse des Jeunes Agriculteurs, mais simplement une proposition de mener des actions locales et coordonnées, sur les mêmes jours, pour envoyer un signal fort. »

La fin des négociations commerciales, qui suscite de l’inquiétude au sein de la profession, a motivé la mobilisation du réseau syndicale autour des États-généraux de l’alimentation, EGA. En cause notamment, les demandes de déflation de la part de la grande distribution, alors que les coûts de production augmentent. La grande distribution a pourtant vu son chiffre d’affaires augmenter de 1,8 % en 2020, rappelle le conseiller.

À lire aussi : Négociations commerciales, la grande distribution en manque de bonnes résolutions (05/01/2021)

Des échanges avec la grande distribution

À l’occasion de ces mobilisations, plusieurs sections départementales des syndicats ont échangé avec des dirigeants de supermarchés. Les discussions se sont principalement tournées vers la politique d’achat des magasins : origine et prix des approvisionnements.

Dans la Manche, par exemple, une centaine d’agriculteurs se sont réunis le 19 janvier 2021 devant la préfecture, selon la FDSEA du département.

Certains adhérents de la FDSEA ont par la suite rencontré les dirigeants de trois supermarchés, pour discuter de l’avancée des négociations commerciales. Ces derniers auraient « laissé entendre que leurs objectifs ne seraient pas de négocier à la baisse » les prix d’achat, relate un adhérent.

La FDSEA et les JA du Cantal ont également répondu présents avec une délégation de responsables des deux syndicats qui a échangé avec les dirigeants de trois grandes surfaces. « On voit une progression sur l’approvisionnement local, avec pour certains 20 % de leurs volumes, mais on souhaite une part majoritaire », explique Joël Piganiol, président de la FDSEA du Cantal.

Les transformateurs dans le viseur

Les FDSEA de la Manche et du Cantal ont toutes deux parlé d’un rapprochement avec les industriels de la transformation dans les prochaines semaines.

Avec pour objectif « un état des lieux de leurs pratiques commerciales, et voir s’ils proposent des contrats avec intégration du coût de production », détaille Joël Piganiol.

Raphaëlle Borget