Le Modef estime que comme la loi Egalim de 2018, la proposition de loi du député Grégory Besson-Moreau ne permettra pas d’améliorer le revenu des agriculteurs. Les six articles proposés par le député de LREM « ne vont pas régler la question du prix payé aux producteurs et du revenu », s’inquiète le secrétaire national du syndicat, Christian Reigue, dans un communiqué du 4 mai 2021.

> À lire aussi : Négociations commerciales, la proposition de loi pour renforcer les Egalim est dans les tuyaux (15/04/2021)

Mettre en place des prix planchers

Le Modef demande la mise en place d’un prix plancher, en dessous duquel l’acheteur ne pourra pas descendre. Le syndicat précise que ce prix « devra être défini par le Grenelle des prix agricoles et garanti par l’État permettant la régulation pour éviter des prix trop bas ».

Le Modef revendique la mise en place d’un « système réglementaire permettant d’encadrer les marges ». « Un coefficient multiplicateur semble être le seul outil efficace pour limiter la progression des marges concernant les produits alimentaires de première nécessité peu ou pas transformés », juge le syndicat.

> À lire aussi : Négociations commerciales, la FNSEA et JA veulent renforcer la prise en compte des indicateurs (16/04/2021)

Marie Salset