Jean-Baptiste Moreau, rapporteur du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales, avait créé la surprise en faisant adopter par la commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale, le 17 avril dernier, un amendement visant à sortir les produits agricoles et alimentaires du cadre des négociations commerciales annuelles. Une « bombe », selon les commentateurs. Mais une bombe à retardement : le député de la Creuse a annoncé mardi 22 mai devant ses collègues de l’hémicycle qu’il allait retirer cette mesure.

Délai contraint

« On est dans un délai contraint, on n’a pas le temps matériellement en un mois d’établir un nouveau cadre, donc vous verrez que je supprime l’amendement que j’avais déposé moi-même. Ça va rassurer un certain nombre d’entre vous », a-t-il déclaré en tribune, alors que s’ouvraient les discussions en séance publique sur le texte.

Pour autant, Jean-Baptiste Moreau estime que « cet amendement a atteint son objectif » en lançant le débat sur l’opportunité d’établir un nouveau cadre de négociation, selon les filières. « Tout le monde était un peu stupéfait, les industries agroalimentaires, la grande distribution, les producteurs… Ça a eu la vertu d’enclencher des discussions qui doivent se poursuivre dans l’année qui vient », a-t-il précisé.

Ce n’est pas en faisant de la cosmétique qu’on changera les règles du jeuJean-Baptiste Moreau, député rapporteur du projet de loi pour l’équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire et une alimentation saine et durable.

La veille, lors d’un « brief informel » aux journalistes, le ministère de l’Agriculture soulignait aussi l’intérêt de ce débat, sans pour autant s’aventurer à soutenir l’amendement.

La révolution attendra donc. « On nous reproche en permanence de ne pas aller assez loin et, quand on le fait, d’aller trop loin. À un moment, si on veut vraiment changer les règles du jeu, ce n’est pas juste en faisant de la cosmétique qu’on le fera », a tenu à souligner le député Moreau, quelque peu amer.

Alain Cardinaux