Pour autant, que le Premier ministre ait affirmé « qu’en aucun cas le niveau communal ne sera remis en question » est une bonne nouvelle pour l’Association des maires ruraux. Encore faut-il « le concrétiser en renonçant à toutes les obligations de transferts de compétences aux intercommunalités », comme cela l’a été avec le transfert obligatoire de la compétence dans le domaine de l’eau et de l’assainissement à l’intercommunalité, s’est permis de rappeler l’Association des maires ruraux dans un communiqué au lendemain de la rencontre avec les membres du gouvernement.

Autre sujet d’inquiétude : le manque de mesures concrètes pour compenser l’augmentation des taxes sur les carburants en milieu rural. Un exemple symbolique de l’éloignement des politiques des réalités économiques et territoriales. Le Premier ministre a tout de même promis de « travailler sur un agenda rural français », mission qu’il confiera à Jacqueline Gourault.

S.B.