À l’occasion de la présentation de ses vœux à la presse, Jeunes Agriculteurs a fait part des enjeux à venir sur le voletde l’installation alors que la future Pac est en train de se dessiner.

Faire face au défi du renouvellement des générations

« En 2026, 46 % des agriculteurs seront en droit de prendre leur retraite, a rappelé François-Etienne Mercier, élu en charge du dossier de l’installation pour JA. Nous sommes dans l’obligation de mettre en place des dispositifs pour le renouvellement des générations en agriculture. » Le syndicat compte déployer la politique de son rapport d’orientation votée en octobre dernier.

À lire aussi : Voir aussi : Congrès de Jeunes Agriculteurs, « professionaliser et simplifier » (04/11/2020)

L’accompagnement humain de l’installation et de la transmission sera remis au cœur des décisions du syndicat. Autre enjeu sur lequel JA souhaite se pencher : le foncier, principal frein à l’installation des jeunes. Le syndicat veut travailler sur les « contraintes » de l’accès à la terre et notamment « travailler sur des compensations » pour lutter contre l’artificialisation des terres arables.

Un budget européen spécifique

Pour relever le défi, JA compte également sur l’Union européenne et la future Pac. « Nous demandons à ce qu’au moins 4 % des aides directes aillent en faveur du renouvellement des générations agricoles », a expliqué Guillaume Cabot, vice-président de JA. Cela représente le double du pourcentage actuellement alloué. Le syndicat demande une majoration des aides aux jeunes agriculteurs du premier pilier et une valorisation des aides à l’installation du second pilier.

Alors que les Régions seront bientôt autorisées de gestion des aides à l’installation de la future Pac, François-Etienne Mercier a précisé que les discussions étaient en cours avec Régions de France et les chambres d’agriculture pour préparer cette nouvelle organisation.

Susciter des vocations

Pour JA, 2021 sera aussi cruciale pour susciter des vocations. Alors que le Salon international de l’agriculture de 2021 a été annulé pour des raisons sanitaires, le syndicat proposera sur ces dates des « instants virtuels » pour expliquer les pratiques agricoles, présenter le métier d’agriculteur et déployer des événements locaux.

Samuel Vandaele, président de JA, a également précisé que le syndicat avançait avec le ministère de l’Agriculture sur la création du spot publicitaire à destination du grand public pour présenter les métiers de l’agriculture. Pour rappel, celui-ci s’inscrit dans le plan de relance pour un budget total de 10 millions d’euros.

« Le spot devrait sortir cette année, peut-être avant mai ou juin, avant les conseils d’orientation, a précisé le président de JA. On se tient également prêts pour que de jeunes agriculteurs puissent parler aux futurs élèves avec le bus de l’Aventure du vivant. »

Alessandra Gambarini