C’est avec le sourire que Michèle Kirry, la préfète de l’Ille-et-Vilaine est arrivée sur l’exploitation de Loïc Guines, le président de la chambre d’agriculture et de son frère Jean-Philippe, un élevage de 110 vaches sur 130 ha en bio. Et pourtant le sujet abordé est grave, il s’agit de l’agribashing, le dénigrement systématique de l’activité agricole et agroalimentaire.
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
14%

Vous avez parcouru 14% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !