Blé, maïs ensilage, féverole bio, sarrasin bio, foin… Dans les différents cantons de l’Eure, près de 15 ha de réserves foncières sont cultivées cette année à titre solidaire par des membres des Jeunes agriculteurs (JA). Il s’agit bien souvent de terres laissées en attente parfois de nombreuses années. À cause du Covid-19, des projets de construction ont également été retardé...
Contenu réservé aux abonnés de La France Agricole
pour vous connecter et poursuivre la lecture
26%

Vous avez parcouru 26% de l'article

Poursuivez la lecture de cet article
en profitant d’1 mois de découverte à La France Agricole
(Offre sans engagement, réservée aux personnes non abonnées)
  • > Accédez à tous les articles
  • > Recevez les 2 newsletters
  • > Recevez 4 numéros chez vous
J'en profite !