Avec 350 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisé via les marques « U de nos régions » auxquels s’additionnent 150 millions d’euros réalisés par les magasins en direct avec leurs fournisseurs de proximité, Système U a pu brandir à Rouen lors de son salon biennal Nord-Ouest, le chiffre de 500 millions d’euros de chiffre d’affaires réalisé en produits régionaux à l’échelle nationale.

« C’est la demande de nos clients »

Serge Papin, le président de Système U, a annoncé vouloir doubler ce chiffre au cours des cinq prochaines années pour passer à 1 milliard d’euros, soit 10 % du marché alimentaire de l’enseigne, « parce que c’est la demande de nos clients et parce que nous y sommes très favorables » a-t-il martelé.

C’est la première fois que Système U communique ainsi ses ambitions autour des produits locaux.

En 2009, l’enseigne a été parmi les toutes premières à s’engager dans ce type de démarche en lançant la marque U d’Alsace qui recouvre aujourd’hui plus de 12 % de la part du chiffre d’affaires alimentaire des Magasins U de la région. Le concept « U de nos régions » s’est ensuite développé à partir de 2009, dans 34 autres régions et départements de France.

Liberté de prix

Dans cette démarche « U de nos régions », les agriculteurs et PME bénéficient de conditions commerciales assez favorables. « Nous ne négocions pas les prix avec nos fournisseurs, nous les laissons fixer leurs conditions, à eux de trouver le bon équilibre pour développer leur marché dans nos rayons », explique François Nicolas, directeur des ventes.

L’enseigne a mis en place dans chaque bassin, un responsable des relations avec les PME, chargé de recruter de nouveaux fournisseurs pour les filières « U de nos régions » et de dialoguer pour créer de la valeur ajoutée en rayon dans une logique partenariale. La démarche « U de nos régions » est encadrée par un cahier des charges et les produits sont distribués à plusieurs magasins via les 30 entrepôts de l’enseigne sur le territoire.

Regrouper l’offre dans les rayons

Avec sa filiale logistique U-log, l’enseigne réfléchit aussi à donner accès à certains produits « U de nos régions », au marché national qui servirait aussi de levier pour massifier les volumes. Cela passerait éventuellement par un regroupement de cette offre « U de nos régions » autour de corners ou de rayons spécialisés en magasin. En mars prochain, à Rungis, l’enseigne déploiera d’ailleurs la toute première édition de son salon Système U national. Ce qui sera une bonne occasion d’entamer ces réflexions en vue d’utiliser le marché national pour massifier les débouchés.

Le 12 octobre, lors des trophées de l’innovation agroalimentaire en Normandie, la présidente de la Fédération française des entreprises et entrepreneurs de France, Christine Barthes, expliquait que Système U était « l’enseigne de grande distribution la plus en avance dans la mise en place de partenariats avec les PME ». Elle insistait sur le fait qu’un vaste terrain était encore laissé vierge en matière de partenariats entre PME et GMS pour créer ensemble de la valeur en rayon.

Alexis Dufumier