« Les producteurs français doivent faire face à la concurrence des pays comme l’Espagne et l’Italie qui subissent également la crise sanitaire. Ces pays européens vendent à des prix plus bas que d’habitude, et la grande distribution en profite », estime le Modef dans un communiqué publié le mercredi 25 mars 2020. Le syndicat « a entendu les belles paroles du ministre de l’Économie qui appelle la distribution à acheter des produits aux agriculteurs français ». Il « attend des actes » et « exige par décret, pendant le Covid-19, d’acheter et de consommer français au sein de la grande distribution ».

Les importations privilégiées pour « casser les prix »

Depuis cette semaine, plusieurs enseignes de la grande distribution se sont engagées à promouvoir certains produits français, notamment les asperges et les fraises qui sont en train d’être récoltées. « Aujourd’hui, la France ne produit que 70 % de sa consommation car la grande distribution privilégie les importations pour casser les prix. Le Modef revendique la taxation des produits agricoles importés si la grande distribution ne respecte pas l’engagement d’acheter des produits français. »

> À lire aussi : Les grandes surfaces affichent leur soutien aux maraîchers (24/03/2020)

Alexis Marcotte