En reprenant les rênes de Carrefour il y a un an, Alexandre Bompard avait posé comme nouvelle ambition de devenir le leader mondial de la transition alimentaire pour tous. Dans la lignée de son plan de transformation, le groupe met en place un Comité d’orientation alimentaire pour « accompagner Carrefour dans la transformation de son modèle, participer à des projets concrets liés à la transition alimentaire, partager des bonnes pratiques, être force de proposition et mener des réflexions prospectives sur les évolutions de la consommation alimentaire ».

7 membres, dont un agriculteur

Ce comité se compose de sept personnes, parmi lesquelles le P-DG de Danone, Emmanuel Faber, le médiatique chef Jean Imbert, le fondateur de Fermes d’Avenir, Maxime de Rostolan, Myriam Bouré, cofondatrice de la plateforme de promotion des circuits courts Open Food, et un agriculteur : François Mandin, installé en polyculture en Vendée et « pionnier de l’agriculture de conservation des sols ».

Le groupe a par ailleurs annoncé le lancement d’un programme mondial « d’actions concrètes pour permettre à ses clients et collaborateurs de mieux manger, partout, à un prix abordable ». Son nom : « Act For Food ». Carrefour promet une déclinaison en France autour des 9 engagements suivants :

  • « Garantir le bio 100 % français sur ses produits frais à marque Carrefour bio ;
  • Bannir 100 substances controversées de tous les produits alimentaires Carrefour ;
  • Supprimer ou réduire l’utilisation des pesticides chimiques de ses filières végétales ;
  • Supprimer ou réduire les traitements antibiotiques en élevage ;
  • Garantir la transparence sur la traçabilité de ses produits grâce à la blockchain ;
  • Nourrir sans OGM les animaux d’élevage de ses filières ;
  • Doubler sa gamme végétarienne ;
  • Favoriser la biodiversité en proposant des fruits et légumes issus des semences paysannes ;
  • Garantir un choix de poissons certifiés pêche et aquaculture responsables. »

Alain Cardinaux