Les mesures du plan de relance destinées aux organisations de producteurs (OP) et à leurs associations (AOP) sont ouvertes, a annoncé le ministère de l’Agriculture, le 12 mai 2021.

Elles bénéficient d’une enveloppe de 6 millions d’euros avec l’objectif de renforcer les actions et le poids des OP et AOP « dans les rapports de force au sein des filières alimentaires » afin de renforcer leur « pouvoir de négociation », indique le ministère.

Formations et investissements

Elles se déclinent en deux volets :

  • Le volet des formations est doté de 2 millions d’euros. Il vise à favoriser la montée en puissance des OP et AOP dans la négociation collective. « Les cycles de formation sont d’ores et déjà ouverts pour les filières d’élevage », indique le ministère. Les OP doivent se rapprocher des « organismes sélectionnés par Vivea (fonds d’assurance formation pour les non-salariés du secteur agricole) et Ocapiat (opérateur de compétences) ».
  • Le volet des investissements est doté de 4 millions d’euros (2 millions en 2021 et 2 millions en 2022). Il concerne le financement de trois types d’investissements. Le premier est la création ou l’acquisition de logiciels professionnels permettant aux structures de mieux remplir leurs missions de commercialisation, mise sur le marché, négociation collective. Le deuxième est la prise en charge de prestations de conseil externe d’ordre économique, juridique ou organisationnel. Enfin, le troisième concerne l’appui au développement de nouvelles AOP par le financement de chargé de projet pour les AOP reconnues depuis le 1er janvier 2019 disposant de 5 ETP au maximum.

Le taux d’aide est au maximum de 50 % des dépenses éligibles (majoré de 20 % pour les départements d’outre mer) avec un plafond de 20 000 à 40 000 € selon les cas.

Le dépôt des demandes sera possible sur le site de FranceAgriMer à partir du 26 mai 2021.

Pour plus de détail rendez-vous sur le site de FranceAgriMer.

Marie Salset