Conscients de l’évolution du contexte agricole et des enjeux sociétaux qui entourent la profession, les membres du conseil d’administration de Vivea, réunis le 26 juin 2018, ont décidé d’apporter des inflexions aux quatre priorités de financement du plan stratégique en vigueur, prorogé jusqu’en 2020.

Proches des préoccupations quotidiennes

Dans les deux années à venir, Vivea souhaite davantage accompagner les thématiques suivantes : « Développer la capacité de résilience de son entreprise », « Être acteur d’un projet de territoire », « Anticiper pour s’adapter aux changements climatiques et limiter les gaz à effet de serre », « Dialoguer et témoigner des pratiques de la profession, en valorisant les services rendus par l’agriculture à l’ensemble de la société ».

« Nous souhaitons également que des actions soient mises en place au cœur des territoires, à destination des personnes les plus isolées et les plus fragilisées », a souligné Marianne Dutoit, présidente du fonds d’assurance pour la formation. Une application pour smartphone a d’ailleurs été créée en septembre 2017, afin de rendre plus accessibles les formations proposées par les différents partenaires.

Béatrice Dingli, directrice de Vivea, s’est quant à elle félicitée de l’évaluation du plan stratégique en cours d’application. Sur les 600 000 contributeurs, plus de 17 % ont suivi une formation en 2017, ce qui « représente une bonne mobilisation », selon elle, et 89 % des bénéficiaires estiment avoir acquis de nouvelles connaissances ou compétences à l’issue de la formation suivie.