Vivea, fonds d’assurance pour la formation professionnelle des non-salariés agricoles, a réuni son Conseil d’administration le 26 juin 2018. La Confédération paysanne, membre minoritaire, s’insurge contre l’une des pistes de réflexion avancées : le désengagement de l’organisme d’accompagner des formations avant l’installation.

Installations hors-cadre

Le dispositif ne représente « que 1 % du budget total annuel de Vivea », selon le syndicat. Il considère que ces formations bénéficient principalement aux porteurs de projet « hors cadre familial », qui représentent un tiers des installés et qui contribuent au renouvellement des générations.

La Confédération paysanne, qui estime être la seule à défendre cette position, rappelle que « ces installations se font souvent après des parcours de vie variés, qui sont une richesse pour le monde agricole et rural. À l’heure ou de plus en plus de paysan-ne-s cherchent à transmettre leur ferme, ne les laissons pas tomber ! »

Bertille Quantinet