Annoncée en mai dernier, le fonds de garantie, appelé Initiative nationale pour l’agriculture française (Inaf), est entré en phase opérationnelle ce mercredi 4 décembre 2019, par la signature d’une convention entre le ministre de l’Agriculture et les représentants des banques sélectionnées pour proposer ce produit. Arkéa, Crédit Agricole, Crédit Mutuel et le groupe BPCE le commercialiseront dès le début de l’année 2020.

Investissements répondant à des objectifs précis

Basé sur des fonds nationaux et européens pour un montant total de 1,09 milliard d’euros, l’Inaf est destinée à financer des projets portés par des agriculteurs qui répondent à des objectifs précis. L’installation de nouveaux agriculteurs, la diversification des activités ou encore l’accroissement de la performance économique, sociale et écologique des exploitations sont concernés.

Accompagner 10 000 agriculteurs

« L’Inaf catalysera plus d’un milliard d’euros et servira 10 000 agriculteurs, des prêts d’un montant moyen de 110 000 euros », a précisé Didier Guillaume, ministre de l’Agriculture. Il s’est par ailleurs félicité de ce nouvel outil qui, selon lui, « permettra de financer des projets ambitieux en limitant les garanties personnelles qui sont souvent bien trop importantes ».

B. Quantinet