En 2016, selon le baromètre réalisé par l’association du Financement participatif France (FPF), 233,8 M€ ont été collectés, contre 167 M€ en 2015. Une croissance en flèche, quand on pense aux 8 M€ collectés il y a seulement deux ans, en 2014 ! Quelque 71 plateformes ont été interrogées pour cette étude présentée le 21 février 2017 à Paris.

Le financement participatif (1) se fait sous trois formes : les dons – avec ou sans récompense – pour 68,7 M€ (+37 % par rapport à 2015), les prêts – rémunérés ou non – et les obligations pour 96,6 M€ (+46 % par rapport à 2015) ou encore les investissements en capital pour 68,6 M€ (+36 %). Les frais demandés par les plateformes sont de 4 à 6 % en moyenne (0,74 % pour des dons sans contrepartie).

21 000 projets financés

Le nombre de financeurs continue à progresser, avec 2,6 millions de Français en 2016, soit 300 000 de plus en un an. La majorité d’entre eux a moins de 50 ans. Et, phénomène intéressant, près de la moitié de ceux qui font des dons a moins de 35 ans. Certes, le montant moyen des dons par projet reste modeste, autour de 63 €, contre 415 € en moyenne pour des prêts rémunérés.

Le nombre de projets financés augmente lui aussi de 20 %, avec 21 375 projets financés en 2016. Les porteurs de projets sont de plus en plus des entreprises commerciales, ce qui permet de penser que le financement est une alternative aux banques. Les projets financés enregistrent des taux de réussite de 75 % à 94 %.

Sophie Bergot

(1) Le financement participatif (ou crowdfunding) est un outil de collecte de fonds opéré via une plateforme internet permettant à un ensemble de contributeurs de choisir de financer directement des projets bien identifiés.