Alors que le financement participatif connaît un essor fulgurant, il peine à percer en agriculture. Sur un marché français du financement participatif qui pèse aujourd’hui 268 millions d’euros, l’agriculture ne représente que 2 % des projets proposés au grand public. Mais Miimosa entend changer la donne, prévient Florian Breton, le fondateur de la plateforme de financement participatif.

Lors d’une conférence sur l’installation-transmission organisée le 15 novembre 2017, par l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, Florian Breton a annoncé le lancement, à la mi-décembre, de nouveaux prêts participatifs, visant des projets en agriculture et en alimentation, allant jusqu’à 200 000 €.

« Nous ne demanderons pas de garantie »

« La grande différence avec une banque est que nous ne financerons pas les projets sur nos fonds propres, précise-t-il. En conséquence, nous ne demanderons pas de garantie. Ce qui devrait notamment faciliter l’installation des jeunes hors cadre familial. Et pour ceux, dans le grand public qui voudront donner, nous proposerons des taux d’intérêt de 2 à 4 %, un intérêt beaucoup plus attractif que les livrets d’épargne de 2017. »

Spécialisé depuis trois ans dans le don participatif pour des projets en moyenne de 7 000 € (contre 4 000 € tous secteurs confondus en France), Miimosa prévoit de maintenir cette offre en parallèle. « L’objectif est d’avoir une activité de conseils auprès des agriculteurs et de leur recommander soit du don, soit, si les conditions sont réunies en matière de solvabilité, un prêt participatif. »

Mille projets accompagnés

Autre possibilité : pour un projet de diversification à hauteur de 40 000 à 50 000 €, Miimosa pourra proposer un financement via deux collectes, l’une en don et l’autre en prêt. « Dans un contexte de financement participatif évalué à 1,5 milliard dans les 5 ans, tout notre enjeu est de porter les intérêts de l’agriculture dans cet essor. »

Les prêts participatifs seront lancés en partenariat avec les chambres d’agriculture et Jeunes Agriculteurs. Depuis sa création en 2014, Miimosa a accompagné 1 000 projets agricoles pour une valeur de 4 millions d’euros. 25 % de ces projets visaient une installation.

Rosanne Aries