« On fait ça pour aider les agriculteurs, explique Philippe Gabon, l’un des gérants du magasin Intermarché qui a lancé l’appel aux producteurs de sa région. Ils ont du mal à écouler leur stock et connaissent des problèmes de transport et de main-d’œuvre. Nous, on n’a pas vraiment de soucis d’approvisionnement, mais on ne travaille maintenant plus qu’avec des producteurs français. »

« Pour l’instant, nous travaillons avec quatre nouveaux producteurs locaux mais ce n’est que le début, poursuit Philippe Gabon. Des fraises, des asperges, des courgettes et du fromage, on est obligé d’en commander une certaine quantité. Par exemple, je viens de commander 200 kg de courgettes. »

À lire aussi : Près de dix tonnes de fraises vendues en 4 heures (26/03/20)

Allez au plus près

« C’est surtout un geste de solidarité, assure le gérant du magasin. On est là pour les aider, on ne discute pas les prix. » Et Philippe Gabon conseille cependant aux producteurs qui sont trop loin du magasin de Port-Saint-Louis-du-Rhône de se rapprocher des magasins Intermarché plus proches de chez eux. Sinon, le coût du transport sera trop grand.

À lire aussi : « C’est une honte de nous laisser sans marché » (27/03/2020)

Renaud d’Hardivilliers