Deux cent cinquante-huit cas positifs de Covid-19 ont été détectés au cours des trois dernières semaines parmi des ouvriers agricoles détachés venus ramasser fruits et légumes dans les Bouches-du-Rhône, a indiqué le vendredi 19 juin 2020 le directeur de l’Agence régionale de santé, Philippe de Mester.

> À lire aussi : Des saisonniers agricoles détachés testés positifs au Covid-19 (10/06/2020)

Une vaste campagne de dépistage et des mises à l’isolement

134 d’entre eux sont désormais déclarés guéris, mais les inquiétudes autour de ce foyer de contamination avaient forcé ces dernières semaines la préfecture des Bouches-du-Rhône ainsi que de deux départements voisins — Gard et Vaucluse — à mettre en place une vaste campagne de dépistage du coronavirus pour ces hommes et femmes.

Ainsi, 150 arrêtés de mises en isolement ont dû être pris par la préfecture, les conditions d’hébergement de ces saisonniers ne permettant pas à ceux qui étaient positifs de passer une quatorzaine dans de bonnes conditions. Certains ont été logés dans deux lieux d’hébergement trouvés par les autorités françaises.

La préfecture des Bouches-du-Rhône a également pris des arrêtés exigeant des travaux d’urgence dans certains hébergements ou leur fermeture pure et simple. Ces ouvriers agricoles, souvent sud-américains ou africains, étaient envoyés sur plusieurs exploitations par la société d’intérim, ce qui a multiplié le risque de contamination.

Attestation de négativité et quatorzaine obligatoires pour les nouveaux arrivants

« On ne peut pas interdire l’arrivée de nouveaux salariés détachés, sinon on prendrait une décision qui serait contraire aux décisions européennes », a rappelé le préfet des Bouches-du-Rhône, Pierre Dartout, lors d’une conférence de presse. Mais cette venue sera assortie « de conditions qui feront l’objet de contrôles : la qualité de l’hébergement, le fait d’avoir une attestation de négativité » au Covid-19 et une quatorzaine obligatoire, a-t-il ajouté en précisant avoir écrit avec l’ARS à une société d’intérim le 15 juin 2020 pour « exiger » le respect de ces nouvelles conditions.

La saison des fruits et légumes ayant déjà largement débuté, il est difficile de déterminer le nombre de travailleurs détachés qui pourraient être soumis à ces nouvelles mesures. Par ailleurs, les autorités chargées des contrôles des conditions de travail ont indiqué qu’elles étaient « en train de saisir le procureur de la République » au sujet de cas de logement indignes pour ces travailleurs agricoles, sans mentionner qui était visé par cette procédure.

> À lire aussi : Saisonniers, 14 jours isolés (10/06/2020)

AFP