« L’enquête montre que de plus en plus de citoyens de l’Union européenne sont informés sur la Pac », commente la Commission européenne dans son communiqué de presse diffusé le 13 octobre 2020. Ils sont 73 % à le déclarer, soit 6 points de plus qu’en 2017 lors du précédent Eurobaromètre. Et 76 % des sondés estiment que « la Pac profite à tous les citoyens et pas seulement aux agriculteurs ». C’est 15 points de plus qu’en 2017.

Le soutien aux agriculteurs trop faible

Selon cet Eurobaromètre réalisé en août et septembre 2020, 39 % des Européens estiment que le soutien financier apporté aux agriculteurs est trop faible. C’est 13 points de plus qu’en 2017. À la question « l’Union européenne devrait-elle accroître son soutien aux agriculteurs ? », 56 % des citoyens répondent oui, il devrait augmenter au cours des dix prochaines années. C’est 12 points de plus qu’en 2017 et 27 points de plus qu’en 2007.

Des objectifs remplis

Le point de vue des citoyens sur les principaux objectifs de la Pac n’évolue pas. « La plupart, 62 % comme en 2017, estiment que fournir des aliments sûrs, sains et de haute qualité devrait être la finalité principale de la Pac. Un nombre croissant d’Européens pense que l’Union européenne remplit son rôle en ce qui concerne les objectifs clés de la Pac. »

Le domaine dans lequel les citoyens estiment que la mission est la mieux remplie est la sécurité alimentaire, 80 % des répondants étant d’accord (+8 points par rapport à 2017). D’autres domaines, comme la durabilité, la salubrité ou la qualité des aliments enregistrent aussi une augmentation sensible, de 5 points au moins.

Le réchauffement climatique marque des points

Pour 52 % des citoyens (+2 points par rapport à 2017), la protection de l’environnement et la lutte contre le réchauffement climatique devraient être un des principaux objectifs de la Pac. Tout comme la garantie d’un niveau de vie équitable aux agriculteurs (51 %, +3 points par rapport à 2017).

Et si une part croissante des citoyens estime que l’agriculture est l’une des causes du changement climatique (29 % en 2010 et 42 % en 2020), la majorité estime que l’agriculture a déjà apporté une contribution majeure à la lutte contre le changement climatique : 55 % d’entre eux partagent cet avis en 2020, contre 46 % en 2010.

Éric Roussel