Si certains lycéens sont encore indécis sur le choix de leurs vœux sur Parcoursup, il n’est pas encore trop tard pour se décider. La procédure est ouverte jusqu’au 11 mars 2021 inclus. Pour ces lycéens et pour les autres élèves qui cherchent encore leur voie, Fabienne Vigneron, spécialiste de l’orientation pour les MFR de la Vendée, nous livre ses conseils.

  1. Trouver l’information au bon endroit

    L’internet est l’un des meilleurs alliés pour cela, d’autant en cette période de restrictions sanitaires où nombre de salons et de portes ouvertes ont dû être annulés ou organisés virtuellement. Pour trouver son métier, le site de l’Onisep est la référence généraliste. Son quiz peut orienter certains élèves qui n’auraient aucune idée vers où s’orienter.

    Certaines régions ont aussi leur propre site sur l’orientation. C’est notamment le cas pour les Pays de la Loire et la région Sud. « Pôle Emploi propose également des “fiches métiers” détaillées tout comme le site Walt, spécialisé dans l’alternance », précise Fabienne Vigneron.

    Consultez l’édition 2021 du palmarès des lycées agricoles

    Concernant plus spécifiquement les métiers de l’agriculture, l’Anefa et ses agences régionales mettent à disposition un guide des métiers avec une présentation des diplômes conseillés pour chaque profession.

    Il est possible de retrouver ces formations sur le site internet du ministère de l’Agriculture « L’aventure du vivant ». Les sites des MFR, du Cneap, de l’Unrep ou Educagri.fr pour les établissements publics et des Draaf ne manquent pas non plus de ressources.

    « YouTube est aussi une ressource avec des vidéos très bien faites pour se rendre compte d’un métier », ajoute la conseillère. La chaîne « Théo, futur éleveur » en fait partie.

  2. Enquêter directement auprès des professionnels

    « Nous conseillons aux jeunes, notamment pour les hors-cadres familiaux, de réaliser des enquêtes métiers pour se confronter avec la réalité du terrain. Des modèles de questionnaires sont facilement accessibles sur internet pour ces entretiens », souligne la chargée de mission des MFR de Vendée.

    L’objectif est de permettre à l’élève ou au lycée d’échanger sur le quotidien d’un professionnel et sur son parcours pour accéder à ce métier. « Mais il ne faut pas s’arrêter à une seule enquête », avertit Fabienne Vigneron. La multiplication des échanges permettra d’avoir une vision la plus complète et la plus objective possible sur le métier.

    « L’autre intérêt de ces entretiens est de commencer à se constituer un réseau personnel qui pourra être utile ensuite dans la recherche de stages ou d’emploi », observe la conseillère.

  3. Réaliser des stages

    Le meilleur moyen d’en savoir davantage sur un métier est sans doute celui de s’y confronter directement. Fabienne Vigneron conseille de profiter de l’année scolaire pour réaliser des stages durant les vacances sous couvert de l’école, « même si ce ne sont que des stages d’une journée ».

    L’autre avantage de ces ministages est d’enrichir le profil de l’élève ou du lycéen qui doit postuler à des formations sélectives. « Pour certaines de ces formations, la sélection se fait en fonction de la connaissance sur la réalité des métiers », constate la chargée de mission.

    De même, le jeune qui aurait déjà trouvé une entreprise prête à l’accueillir en alternance au moment de postuler à la formation a « un gros avantage sur ceux qui n’ont pas fait cette démarche », conclut Fabienne Vigneron.

Alexis Marcotte