A l’heure des traditionnelles courses aux fournitures scolaires, les élèves et étudiants de l’enseignement agricole ne devront pas oublier d’acheter leurs masques. Le ministère de l’Agriculture a publié le 30 juillet 2020 une note dévoilant son dispositif sanitaire et pédagogique pour la prochaine rentrée scolaire en septembre.

La fermeture n’est pas écartée

Pour l’heure, le ministère retient l’hypothèse d’une situation épidémiologique permettant l’accueil de tous les élèves, étudiants, apprentis et stagiaires avec le maintien de mesures de prévention contre le Covid-19. « Pour les établissements situés en zone orange, des dispositions spécifiques pourront être précisées en fonction des décisions interministérielles », précise la note de service. En cas d’une circulation active et localisée du virus, le ministère prévoit dans son « hypothèse B » la mise en place d’un « protocole sanitaire strict » impactant l’organisation de l’établissement. Si la circulation devient très active, c’est « l’hypothèse C », les établissements situés dans les zones géographiques concernées seront fermés.

Des masques gratuits au collège

Outre le respect d’une distanciation physique d’un mètre, le ministère impose également le port obligatoire du masque dans toutes les situations où elle ne peut être respectée. Le ministère a prévu des stocks pour en fournir aux élèves de quatrième et de troisième. Les lycéens et étudiants devront eux-mêmes s’en procurer.

Les stages autorisés en entreprise

Les stages en entreprise pourront se dérouler. Les mesures sanitaires à respecter seront rappelées dans la convention. Le nombre minimal de semaines de stage pour prétendre à la délivrance du diplôme avait déjà été abaissé en juin dernier. Concernant les mobilités des étudiants à l’intérieur de l’Union européenne, le ministère les conditionne au rythme du rétablissement progressif de la liberté de circulation des personnes. Les cursus ou les stages hors de l’Union européenne sont, quant à eux, déconseillés.

Rattraper le retard

Face au décrochage et au retard de certains apprenants observés en raison du confinement, le ministère de l’Agriculture souhaite « recréer une dynamique de groupe classe » et que chaque jeune en difficulté puisse être identifié dès cet été.

L’appui personnalisé pourra « être mobilisé pour les élèves en situation de décrochage ou ayant accumulé des lacunes importantes dans leurs apprentissages, sur la fin de l’année scolaire 2019-2020, durant l’été à l’instar du dispositif “Vacances apprenantes” » mis en place par l’Éducation nationale ». Une aide aux devoirs et un accompagnement renforcé pourront leur être proposés. « Le recensement des besoins pour le premier trimestre de l’année scolaire sera réalisé dès la rentrée de septembre, celui pour l’été est déjà réalisé », souligne le ministère. Un volume d’attribution minimum d’heures d’enseignement sera ensuite fixé par établissement.

Alexis Marcotte