Durant une réunion le 18 janvier 2022, les partenaires sociaux — FNSEA pour la partie patronale et les cinq syndicats de salariés agricoles — sont parvenus à un accord en vue d’augmenter la grille des salaires minimums de la production agricole et des Cuma. En résumé, les salaires augmenteront de 0,9 % pour les paliers 1 et 2 de la convention collective nationale, de 1 % pour les paliers de 3 à 6, et de 0,9 % pour les paliers de 7 à 12.

> Pour en savoir plus sur la grille salariale : Employeurs, évaluez l’effet de la convention collective nationale (20/01/2021)

Cette revalorisation intervient après une autre progression de 2,2 % pour tous les paliers à la fin de 2021, en application d’un ajustement du Smic en octobre. Cette augmentation automatique est prévue par les textes afin de tenir compte de l’inflation. Comme dans beaucoup d’autres branches, les paliers inférieurs de la grille des salaires se retrouvaient ainsi en dessous du Smic. Ils nécessitaient alors un réajustement. À l’occasion de celui-ci, les partenaires sociaux agricoles avaient convenu d’un nouveau rendez-vous au début de 2022. Entre-temps, l’inflation n’a pas semblé mollir pour autant. Avec des positions initiales plus revendicatives de chaque côté, la discussion a abouti à un compromis qui maintient l’évolution de la grille dans celle du Smic.

> À lire aussi : Employeur : Comment verser l’indemnité inflation à vos salariés ? (17/12/2021)

Les effets de l’inflation

D’autres branches des filières agroalimentaires mènent des discussions équivalentes au sein de leurs propres conventions collectives. « Les propositions des employeurs sont assez prudentes du fait des hausses des coûts de l’énergie et des matières premières et elles privilégient la revalorisation des salaires les plus bas », résume Fabien Guimbretière, secrétaire général de la CFDT Agri-Agro, premier syndicat des salariés agricoles qui ajoute que, pour lui, « il est indispensable de sortir de la logique de négociation basée exclusivement sur l’inflation ou la revalorisation du Smic. La CFDT Agri-Agro revendique, dans l’ensemble de ses branches, la construction de grilles de rémunération aérées et incitatives à la prise de responsabilité. »

La date d’application de la nouvelle grille des salaires de la production agricole et des Cuma dépend de sa publication au Journal officiel (qui n’avait pas encore eu lieu le 25 janvier 2022).

> À lire aussi : Un nouveau motif de congé obligatoire pour les salariés (24/01/2022)

Éric Young