« Il y a aujourd’hui la possibilité d’avoir 200 000 emplois directs dans les métiers de l’agriculture », a insisté le ministre de l’Agriculture le 24 mars 2020 sur BFM TV.

Il a demandé à tous ceux qui se retrouvaient sans activité, notamment à cause de l’épidémie de coronavirus Covid-19, d’aller prêter main-forte aux agriculteurs.

> À lire aussi : Saisonniers, le confinement prive les agriculteurs de main-d’œuvre (19/03/2020)

Un « acte citoyen » pour « nourrir les Français »

Didier Guillaume a ainsi lancé un « grand appel à l’armée de l’ombre, à celles et ceux confinés, serveurs […], à celles et ceux qui n’ont plus d’activité » pour qu’ils rejoignent « la grande armée de l’agriculture française, ceux qui vont nous permettre de nous nourrir de façon propre, saine ».

« Il faut produire pour nourrir les Français », a ajouté le ministre de l’Agriculture. Pour lui, il s’agit d’« un acte citoyen, civil ». « Il faut que les travaux des champs se fassent. […] Il y a besoin de la solidarité nationale pour qu’on puisse manger », a insisté Didier Guillaume.

S’il n’a pas donné de détails réglementaires sur le statut de ces potentiels futurs travailleurs agricoles, il a expliqué qu’ils « seront salariés par les agriculteurs et on regardera comment les choses pourront se faire ».

Agilité, rapidité et « décisions Covid-compatibles »

Interrogé sur la fermeture des marchés couverts et ouverts, annoncée la veille par le Premier ministre, Didier Guillaume a regretté qu’il ait été impossible de faire respecter les gestes barrières à certains endroits. « On a vu des images ahurissantes », s’est-il désolé.

Il a toutefois appelé les maires et les préfets à regarder les situations au cas par cas et à les autoriser dans les communes où toutes les conditions sont réunies pour éviter la propagation du virus. « L’heure est à l’agilité, à la rapidité, aux décisions Covid-compatibles », a précisé le ministre.

> À lire aussi : Déplacements professionnels, une nouvelle attestation pour les salariés agricoles (23/03/2020)

M.-A. Batut