Ils ont été un des principaux sujets du confinement et de la crise sanitaire : les travailleurs saisonniers. Le cabinet de la nouvelle ministre du Travail, Elisabeth Borne, a invité les partenaires sociaux, dans les locaux du ministère mardi 25 août après-midi, pour tirer un premier bilan de la crise sanitaire et pour envisager des pistes de travail.

L’agriculture produit 900 000 contrats de saisonniers chaque année. Plus d’un quart des saisonniers travaille dans l’agriculture, où ils représentent un tiers de l’emploi en particulier dans la récolte de fruits, notamment lors des vendanges, selon les calculs de la Dares, le service de la statistique du ministère du Travail. Les centrales syndicales sont donc venues à cette réunion interprofessionnelle accompagnées de leurs spécialistes de l’agriculture. La FNSEA était invitée en tant que représentant patronal du secteur agricole.

> À lire aussi : L’agriculture emploie plus du quart des saisonniers en France (6/12/2019)

Cette réunion a d’abord fait le point sur le début du confinement. Les saisonniers de la restauration ou du tourisme ont manqué de travail du fait de la fermeture de leurs employeurs. Pour autant, les agriculteurs, qui n’ont pas arrêté leur travail, n’ont pas forcément été le recours de ces saisonniers-là. « À mes yeux, ce constat dévoile la nécessité de bâtir plus de passerelles entre les activités qui emploient des saisonniers », commente Jérôme Volle, vice-président de la FNSEA en charge des questions sociales et de l’emploi.

> À lire aussi : Le confinement prive les agriculteurs de main-d’œuvre (19/03/2020)

Trois autres thèmes ont constitué l’ossature de ce premier tour de table : Faut-il un statut spécifique aux travailleurs saisonniers ? Comment faciliter leur mobilité et activer l’orientation des demandeurs d’emploi vers les entreprises locales ? Et enfin, comment leur assurer un logement et un accueil dans de bonnes conditions, y compris en ce qui concerne les travailleurs détachés ?

Le cabinet du ministre envisageait cette rencontre comme un état des lieux. Il envisage désormais de réunir à nouveau, à court terme, les partenaires sociaux selon les thématiques dégagées à cette occasion.

Vos offres d’emploi sur Jobagri

Éric Young